top of page

Fusion des Conservatoires, à priori, oui!

Les interrogations des familles rejoignent le calendrier du conseil municipal qui va évoquer très prochainement les conclusions de la mission de préfiguration sur la fusion des conservatoires municipal et départemental de musique.


Plusieurs problématiques sont a solutionner pour rendre le projet acceptable et pertinent par tous, à la fois les élus, les parents, les agents administratifs et les professeurs. Ces problématiques sont évoquées dans cet article suite à nos rencontres avec les intéressés ou les interpellations par des familles. Nous avons, cependant, pour porter cette réflexion une connaissance partielle de l'ensemble des éléments du dossier en raison d'une difficulté à les collecter.


Voici, ici, la synthèse des questions et de nos propositions à retrouver intégralement dans le texte annexé ci-dessous. Ces interrogations seront certainement abordées et/ou solutionnées dans le rapport de la mission de préfiguration. Ce travail est personnel et n'engage pas les autres élus de l'opposition. Il ouvre le débat.


1- Le cout majoré de l’adhésion individuelle des jeunes de la ville par rapport à la situation existante qui est moins favorable aux élèves et qui risque de décourager certains jeunes de l’apprentissage de la musique, probablement pour les milieux le plus modestes et les familles les plus éloignées de la pratique musicale.

Pour les jeunes résidants dans Périgueux ou dans les 6 communes adhérentes au CRD l'adhésion passera de 202 € à entre 270 et 539 € selon le quotient familial soit entre 133 et 266% d’augmentation

A noter que 1/3 des jeunes élèves du CMMD sont hors Périgueux mais peuvent appartenir à une des 6 communes adhérentes de l’antenne « Périgord Centre » du CRD (antenne superposable au territoire du Grand Périgueux) : Chancelade, Champcevinel, Coulounieix-Chamiers, Sanilhac, Marsac sur l’Isle et Trélissac.

Proposition :

Nécessité d’harmoniser les tarifs, avec un tarif moyen unique, un peu plus cher qu'actuellement certainement et intégrant une tarification sociale pour les familles en difficultés.

Questions :

o Doit-on continuer à utiliser la notion de Quotient familial pour le calcul de l'adhésion au CRD ?

o Doit-on envisager une période de transition tarifaire pour les familles de Périgueux dont les élèves sont déjà dans le cursus, dans le cadre de la fusion ?


2- Le cout préoccupant pour les élèves adhérents déjà du Conservatoire Municipal issus des 36 autres communes du Grand Périgueux non adhérentes au CRD dont certaines adressaient leurs enfants à la Visitation depuis de nombreuses années. Pour des jeunes hors Périgueux dans une commune non adhérente au CRD, ils cotisent actuellement 356 € et cotiseront en cas de fusion 790€ soit 222% d’augmentation

Questions :

o Combien d’élèves cela représente-t-il réellement ?

Proposition :

Nécessité d’un tarif maintenu mais aidé à 50% par les communes concernées non adhérentes


3- L’interrogation sur la hauteur de la participation de la ville centre au CRD. A comparer au cout actuel de la structure existante et celle de la politique culturelle ambitieuse de Périgueux. Actuellement, notre politique "musicale" coute 1 100 euros de plus par an et par élève comparée à celle du département !

Budget de la Ville: 1.5 M€ pour 384 élèves soit 3 900€/élève/an

Budget du Département: 3.6 M€ pour1 300 élève soit 2 800€ /élève/an

Questions :

o Il y aura-t-il une économie finale pour la ville sachant que les locaux, les fluides, l’entretien et le secrétariat demeurent de sa responsabilité après la fusion.

o Que deviennent les agents administratifs, notamment ceux qui ne seront pas repris aux postes de secrétariat? N'y a t'il pas un risque de doublon dans les effectifs? Devront ils rester à la ville?


4- La moindre facilité de gestion par l’éloignement des décisions et le choix d’actions moins pertinentes par rapport à la situation actuelle gérée au niveau de la ville, notamment par la multiplication des lieux de pratiques, les distances à faire parcourir aux professeurs générant des couts supplémentaires parfois pour un petit nombre d’élèves…

Questions :

o Peut-on assurer aux professeurs de Périgueux que leur aire de travail sera Périgueux et les villes voisines, sans qu’ils aient la nécessité de parcourir l’ensemble de la Dordogne?

o Ou bien, leur aire de travail sera-t-elle élargie à celle de l’antenne "Périgord Centre", c’est-à-dire celle de l’agglomération du Grand Périgueux ?


5- La difficulté à rompre éventuellement son adhésion pour la commune au syndicat compte tenu de statuts du CRD « verrouillés », nécessitant l’aval des 2/3 des délégués pour acter un retrait.

Question :

Les statuts ne devraient ils pas être révisés avant l’adhésion de la ville compte tenu de la fusion des deux structures ?

Propositions de modifier les statuts :

o Le retrait est prononcé par arrêté du représentant de l'Etat dans le département dans un délai de deux mois à compter de la demande de la commune ou de l'établissement public.

o Dans un délai d'un an à compter de sa création, le syndicat mixte issu de la fusion des deux structures, peut être autorisé par le représentant de l'Etat à se retirer en application de l'article L. 5711-4, avec l'accord de l'organe délibérant du syndicat mixte dont il est issu.


6- La perte de revenu des professeurs, selon certaines rumeurs, par disparition de primes propres à la ville centre, pourraient entrainer une perte d’attractivité des postes d’enseignants et une perte d’acquis sociaux.

Question :

Avons-nous des garanties d’un maintien, à l’euro près, des salaires et avantages de chacun des professeurs et agents administratifs de la ville après leur transfert au CRD ?

 
Réflexions sur fusion des conservatoires
.pdf
Télécharger PDF • 1.69MB
 


Comments


bottom of page