top of page

Gare aux morilles...

... et gare aux applications de reconnaissance visuelle!


Sujet loin de la politique, mais en lien avec la biodiversité et la recherche de la part des citoyens de plus de naturel (cueillette, autoconsommation, parfois même petit revenu d'appoint dans les foyers ruraux par la revente saisonnière des cèpes ou des girolles).


VIGILANCE AUX CHERCHEURS DU DIMANCHE

Bien que la saison soit passée, car elles poussent surtout au printemps, il est essentiel de savoir faire la différence entre une morille comestible et la fausse morille ou "Gyromitra esculenta" très dangereuse. L'usage des applications téléphoniques mobiles de reconnaissance visuelle est particulièrement déconseillée pour différencier ces deux types de champignons de printemps mais cela reste vrai aussi pour ceux poussant à l'automne.


C'est une longue enquête qui a retrouvé le coupable de 14 décès de la maladie de Charcot survenus depuis 15 ans en Savoie (villages de Montchavin et Bellentre). Il s'agit d'une consommation volontaire et traditionnelle de fausse morille, la gyromitre car les habitants considéraient "qu'il était difficile d'y renoncer après y avoir gouté"... Ce champignon est pourtant interdit à la vente et à la consommation depuis plus de 30 ans.


La gyromitre contient une substance connue "l'hydrazine" mais aussi d'autres substances incriminées mais encore inconnues à ce jour, très toxiques pour le foie et le cerveau en consommation ponctuelle mais aussi très néfaste à petite dose de manière régulière. L'impact toxique porte sur l'ADN et sur les neurones. L'ADN est dégradé et ne remplit plus sa mission de réparation entrainant une maladie, en l'occurrence, ici, la maladie de Charcot ou Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), pathologie paralysante et incurable (déficit moteur, troubles de la déglutition, troubles de l'élocution...) qui emporte dramatiquement le patient en 3 ans en moyenne après les premiers symptômes.


Blondes ou noires, les morilles dites comestibles (Morchella esculenta, Morchella conica…) sont des champignons très recherchés. Les morilles, même comestibles, sont toujours toxiques crues. Consommées insuffisamment cuites ou en grande quantité (quelques centaines de grammes), elles peuvent être responsables de symptômes neurologiques, accompagnés ou non de troubles digestifs, mais cela diffère selon le consommateur.


Morille non comestible Morille comestible


Question:

Allez petit exercice! Qui est qui?


Réponse: les extrêmes c'est du poison, seul le centre est sain!



Concernant les applications mobiles de reconnaissance visuelle, la publicité affirme qu'il suffit de prendre une photo du champignon en question et l'application vous fournira une correspondance ... très probable. Ce système est puissant mais n’est pas infaillible, il est donc important de rester vigilant lorsque vous l’utilisez.

N’oubliez pas que même les experts font parfois des erreurs lorsqu’ils tentent d’identifier des champignons.


C'est à vous de faire preuve de discernement lorsque vous êtes sur le terrain et de vous abstenir si vous avez le moindre doute. Ce qui est vrai pour les champignons est exportable en politique!

Opmerkingen


bottom of page