top of page

L'école de demain, partageons nos réflexions, ce jeudi à 18h30 à Trélissac


Une invitation de Clément Tonon, Christine Anceau et des équipes d'Horizons Dordogne.

Lors de son discours au Congrès d'Horizons au Parc Floral à Vincennes le 25 mars dernier, Edouard Philippe nous a fortement incité à réfléchir collectivement à cette question et à enrichir le projet du parti Horizons pour que ce sujet de l'éducation reste central dans la plupart de nos axes politiques.

N'hésitez pas à en parler autour de vous et à venir échanger, que vous soyez professeurs, parents, élèves, élus, simple curieux, tous forcément intéressés à débattre de cette question majeure.

Après la désertification médicale abordée à Coulounieix-Chamiers et la crise énergétique à Boulazac, nous avons le plaisir de vous convier à cette réunion publique qui se déroulera ce jeudi 11 mai à 18h30 à la maison de quartier des romains, 1 chemin des écoliers à Trélissac (accessible via l'avenue Georges Pompidou, puis l'avenue Fanconi, au feu rouge en face de l'entrée principale du cimetière nord, elle se situe en face de l'école maternelle des romains)

Nous vous invitons à venir accompagnés de vos proches et de vos amis pour discuter, écouter, débattre et réfléchir ensemble pour faire un état des lieux et envisager des solutions pour se projeter dans le futur. N'hésitez pas à diffuser cette invitation!

 

Pour y réfléchir, les Notes d'Horizons n° 4 consacrées à l'avenir du métier d'enseignant

Les-Notes-dHORIZONS-N°04
.pdf
Download PDF • 587KB
 

Pour illustrer ces discussion, un débat du 11 octobre 2021



Autour d’Hughes PÉRINEL, journaliste fondateur du Réseau service public, ses invités partagent leurs analyses : Anne Szymczak, inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR) depuis 2013, après avoir enseigné en classes préparatoires. Elle est actuellement en charge, auprès de la cheffe de l’inspection générale, de la coordination des missions de L’Inspection. Elle pilote également la mission permanente « Enseignement primaire » ; Anne Barrère, sociologue de l'éducation, professeure des universités en sciences de l'éducation à l'Université́ de Paris, membre du laboratoire CERLIS-CNRS. Ses travaux de recherche portent sur le travail à l'école, en croisant différents acteurs (élèves, enseignants, chefs d'établissement) et sur la confrontation entre cultures juvéniles et culture scolaire. Ses derniers ouvrages parus sont L'Education Artistique et Culturelle, mythe et malentendus, avec Nathalie Montoya, publié chez L’Harmattan, et Au cœur des malaises enseignants, publié chez Armand Colin.


La question de l'enseignement fait régulièrement l’objet de nombreux débats, que la crise sanitaire a contribué à alimenter en particulier concernant l’impact du numérique sur l’école et sa place dans l’enseignement.

Mais plus largement, il faut s’interroger sur le fait que les professeurs enseignent aujourd’hui des matières et des compétences qui seront peut-être obsolètes demain ; 65% des écoliers d'aujourd'hui exerceront des métiers qui n’ont pas encore été inventés, selon une étude présentée il y a 3 ans au forum de Davos.

Le métier d’enseignant doit donc profondément s’adapter aux évolutions, sociétales et technologiques, afin aussi de garantir son attractivité future et son avenir au sein de la société.

 

Enseignants, un métier en crise, une émission d'ARTE du 29 aout 2022



Pour nous aider à éclairer ce tableau noir, trois citoyens aux points de vue différents débattent dans 27 : Samantha Twiselton, directrice de l'Institut pour l'éducation de Sheffield, au Royaume-Uni, qui prône un certain retour à l'autorité. Catarina Leal, professeur de biologie et de géologie au lycée Camoes de Lisbonne qui adore son métier tout en reconnaissant ses difficultés, et Benjamin Hadrigan, qui a mis le feu aux salles des profs avec une application destinée à noter les enseignants allemands et autrichiens. Des échanges ponctués par les témoignages de neuf Européens, qui ont défriché le sujet en amont de l'émission et par un reportage en Italie où les professeurs, épuisés par les agressions, demandent la création d'un délit d'outrage. Et enfin, dans le grand entretien, Nora Hamadi reçoit Pascal Engel, philosophe de la connaissance qui, depuis cinquante ans, s'interroge sur les vertus et les vices du savoir. Magazine (France, 2022, 45mn)


Confrontés à des conditions de travail de plus en plus pénibles, à des actes de violences morales, institutionnelles voire physiques, les professeurs souffrent et le métier n'attire plus.


Comment concilier cette réalité avec la passion d'enseigner qui vire souvent au sacerdoce pour les 5,2 millions d'enseignants européens ? Pourquoi un tel désamour pour une profession si essentielle ? Comment faire en sorte que les élèves respectent à nouveau les enseignants ? Faut-il revenir à l'autorité d'antan, ou faire évoluer le métier pour redonner aux enseignants le goût d'enseigner ?



Comments


bottom of page