top of page

Le monde du canoë périgourdin en deuil

Jean-Marc Bouillère est décédé hier soir à 65 ans. Son histoire restera définitivement liée à Périgueux et à la pratique du canoë-kayak en France.

Ici, avec Jérôme Lasserre, multiple Champion de France de Sport Adapté


Jean-Marc est décédé brutalement hier dans la soirée suite à un malaise cardiaque malgré une prise en charge rapide au Centre Hospitalier de Périgueux.


C'est un coup violent porté au monde associatif périgourdin et à notre sport.


C'est une grande partie de la mémoire périgourdine du Canoë-Kayak qui a disparu. C'était un juge national de slalom et de course en ligne, connu pour son expertise et sa connaissance fédérale, le référent technique dans beaucoup d'organisations de manifestations sportives, notamment en Course en Ligne, encore très récemment au Championnat de France de Fond de Libourne ou le week-end dernier à la Sélective Inter région Sud de Marathon au Grau-du-Roi pour sélectionner l'Equipe de France de Marathon. Il travaillait de concert avec Michel Clanet, le représentant de la ligne, en Nouvelle Aquitaine et était le trinôme avec Nicole Clanet, qui portaient le Marathon de la Dordogne entre Saint Julien-de-Lampon et Castelnaud-la-Chapelle depuis des décennies. Il était aussi une des chevilles ouvrières du Championnat Régional du Challenge Jeunes qui a lieu à Rouffiac dans 2 semaines.


Personnage tout en rondeur et à la barbe mal taillée, il était en fait une personnalité très sensible quand on le connaissait bien au-delà du premier contact parfois rugueux et bougon. Une enfance décrite avec pudeur mais qui n'avait pas du être facile, une vie professionnelle avec d'importants déplacements notamment en Afrique, une passion depuis sa prime jeunesse partagée avec ses copains, celle du bateau et celle de nos rivières parfois agitées. Souvent râleur, il érigeait la provocation en mode de fonctionnement, pouvant être parfois franchement de mauvaise foi mais toujours au service du fonctionnement associatif et de la marche en avant de son club. Il portait la loi 1901 régissant les associations comme son guide de vie.


Longtemps président incontournable et même un temps salarié du club Périgueux Canoë-Kayak, il avait vogué ces dernières saisons sur la Dordogne et délaissé l'Isle pour la rivière Dordogne et Périgueux pour Castelnaud-la-Chapelle... ainsi va la vie! Un investissement fédéral important comme membre du Comité Directeur du CDCK et un élément incontournable du Comité Régional Fédéral.


Dès l'origine et avec quelques amis, il avait sauvé la pratique du canoë-kayak sur l'Isle, d'abord à Trélissac puis à Périgueux. Son association Loisirs Périgord (ALP) naît en 1985 et devient l'ALP GNP, la structure actuelle. Le club déplace son siège des Mounards au moulin de Sainte-Claire. Le club est dorénavant situé à proximité du centre-ville, sur la rive droite de l'Isle.

Le club s'était orienté sous son impulsion vers le slalom pendant plusieurs années, au point de figurer parmi les 50 premiers clubs en France. En 2010, le club de Périgueux se tourne résolument vers deux nouvelles disciplines, la descente de rivière, où Périgueux est propulsé en Nationale 1 entre 2014 et 2017, dans le top 3 des clubs français, alors qu'il était classé à la 200e place sept ans auparavant et la course en ligne, où Périgueux termine en Nationale 3 (65e place).

Le 3ème à gauche au retour d'une compétition avec quelques uns des membres du club


​L'année de ses 30 ans, le club compte quatre athlètes sélectionnés en Équipe de France en mai 2015. Un mois plus tard, le Sentier Nautique D'une Rive à l'Autre est inauguré. Les rabaskas Vesunna I et II, dont la célèbre tête de proue est usinée par la Socra, sont inaugurés pour l'occasion.

Ce même été, les athlètes se distinguent aux Championnats du Monde, ramenant titres et médailles. ​

Les projets se succèdent ensuite pour dynamiser le club. En avril 2016, le club adhère à la Fédération Française de Sport Adapté et coorganise quelques mois plus tard les Championnats de France de Sport Adapté à Périgueux. En collaboration avec la CAMI, le club fait participer onze personnes atteintes d'un cancer à l'édition 2016 du Défi Vogalonga, organisé à Venise.

Avec ses deux successeurs Gérard Troubady et Michel Cadet, pour le départ de Manon Hosten aux JO de Rio

Cette même année, 2016, Manon Hostens est la première athlète du club à représenter la France aux Jeux Olympiques de Rio, où elle termine à la 12e place en K4. Après avoir porté les couleurs de son pays six ans plus tôt aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour, elle est la première kayakiste de Dordogne à atteindre ce niveau de compétition. ​


En 2017, des équipements sportifs modernes et adaptés aux derniers usages sont offerts au club avec la fin des travaux de rénovation du moulin de Sainte-Claire. La base nautique est alors symboliquement renommée "Ado et Mad Tesnière". ​ En 2018, Périgueux Canoë-Kayak renouvelle l'expérience du Défi Vogalonga. Périgueux Canoë-Kayak participe activement à l'édition 2018 du Marathon Dordogne-Périgord Canoë-Kayak à Castelnaud. Cette année-là, le club diversifie ses activités et ouvre une section de kayak-polo. Le club compte alors 657 licenciés et possède un grand palmarès à son actif.

Durant 35 ans, Jean-Marc a été le pivot incontournable, ici à Périgueux, du développement de la pratique du canoë sur l'Isle, comme Philippe Vallaeys l'a été et l'est encore sur l'aval à Marsac-sur-l'Isle. Ce furent entre ces deux présidents emblématiques et ces deux clubs concurrents d'inévitables frictions, dont il était friand, mais c'est bien le sport et la dynamique associative qui y a gagné sur cette terre périgourdine où ce sport nautique est essentiel et porte haut les couleurs du Périgord sur de très nombreux podiums internationaux, que ce soit ici à Périgueux, à Marsac, à Neuvic ou à Castelnaud. La discipline et son essor en Périgord que ce soit en termes touristique, de loisirs ou de compétition doivent beaucoup à ces présidents successifs et leurs fortes personnalités qui ont marqué leurs clubs respectifs.


Repose en paix, Jean-Marc, de nombreuses générations de kayakistes te saluent et te remercient de tes sacrifices dans ta vie personnelle et professionnelle, car tu en as fait tellement pour ce sport qu'il en était quasiment toute ta vie. Tes amis te regrettent déjà!


OBSEQUES EN L'ABBAYE DE CHANCELADE MERCREDI 10 MAI A 10H00

bottom of page