top of page

Nage en eau libre

Intervention en Conseil Communautaire du 16 juin 2021



Je me fais le porte-voix, du fait de ma délégation, de sportifs qui souhaitent une activité supplémentaire à installer potentiellement sur le linéaire de l’Isle.


Au travers de cette délibération sur le choix d’un site de baignade, il est évident qu’il existe une volonté de la collectivité, surtout après ce long épisode sanitaire, de développer de nouvelles pratiques de plein air et d’investir de nouveaux espaces.

Quand on parle de plage de baignade surveillée ou non, mais libre d’accès, on évoque de fait la pratique plus sportive de « la nage en eau libre » qui devra être identifiée de la même façon sur le plan de la salubrité de l’eau, par un tronçon de rivière de 400 m, suffisamment profond en été, donc en amont d’un barrage et qui doit être séparé de la zone plus ludique de la plage. Elle nécessite, de plus, une voie cyclable parallèle pour l’entraineur.


L’investissement financier reste dérisoire (une quinzaine de bouées) et la mutualisation des infrastructures est possible, car assez modeste, avec des clubs sportifs voisins sur la berge (vestiaire, douche, petit local de stockage).

Le choix d’implantation devra être en adéquation avec les besoins des sportifs et de leur fédération, en accord avec les autres usagers de la rivière (touristes, canoë-kayak, aviron, pêcheurs à terre et embarqués).


Cette demande régulière émane de nos clubs. Cela concerne environ 200 nageurs qui, actuellement, pratiquent sur des lacs ou de plans d’eau distants comme celui de La Jemaye, que ce soit l’ACAP ou les clubs de Triathlon de Périgueux et de Trélissac.

Il s’agit d’une pratique de mai à octobre.

Il conviendrait d’intégrer ce parcours potentiel dans notre approche de l’animation de la rivière, pour l’entrainement mais aussi pour des compétitions éventuelles de triathlon.

Le site idéal sur le linéaire semble être celui de Trélissac, juste en amont du barrage de Barnabé. Les pontons du club d’aviron pourraient être ceux utilisés pour cette pratique.

Comentarios


bottom of page