top of page

Vaccination Astra-Zeneca

Communiqué de presse sur des problématiques organisationnelles et courriels au députés et sénateurs de Dordogne - 18 février 2021



Vaccination Astra Zeneca contre le COVID 19 par les Médecins Généralistes


Le constat d’un généraliste :

➢ Accord de principe des généralistes de participer, y compris bénévolement pour ma part, à la campagne dans des Centres de Vaccination déjà organisés, mais complexe en cabinet privé

➢ Comprendre le choix des patients de l’entretien privilégié avec leur médecin traitant pour ce type de vaccin car la procédure est très différente d’un vaccin classique (grippe ou autre)

➢ Nécessité d’identifier le public cible avec difficultés car nous avons une activité quotidienne déjà très chronophage. Lister les patients de 50 à 64 ans, ALD et/ou obèsessur le pool de notre patientèle

➢ Délai trop court pour les médecins pour informer et proposer le vaccin à ce public-cible ➢ Difficultés à convaincre les patients pour ce vaccin très particulier car moins efficace et moins bien toléré (très nombreux effets secondaires largement supérieurs aux 10 % admissibles)

➢ Nécessité de mettre en place un parcours et un temps donné pour cette procédure dans nos cabinets hors du temps habituel de consultation, et d’« enchaîner » le processus vaccinal car le flacon contient 10 doses et donc nécessité de vacciner 10 patients!

➢ Le risque fort d’échec de cette campagne, en raison des caractéristiques propres de ce vaccin et de la procédure mise en place, puis d’accuser les médecins de ne pas avoir été suffisamment mobilisés…


Problèmes organisationnels et de charge de travail dans des cabinets libéraux !!!!


1- Problème de temps à y consacrer avant la vaccination :


- identifier les patients avant le mercredi de la semaine Sem 0 pour un vaccin à partir du jeudi Sem 1 suivante : 1amp de 10 doses/médecin :

> recherches sur Ameli Pro, faire une liste de patients, rechercher les éventuels patients obèses… : 30 min

- contacter individuellement les patients

> les joindre au tel, expliquer… et convaincre !

> qui le fait ? Le médecin, la secrétaire pour ceux qui en ont une … (temps moyen estimé 5 min/patient)

A titre d’exemple dans ma patientèle, cela représente un public de 78 patients concernés en ALD, âgés de 50 à 64 ans :

> 10 doses possibles, la Sem 1 donc 10 appels téléphoniques : 1h00

> 30 doses possibles, la Sem 2 donc 30 appels téléphoniques : 2h30 à 3h00

Nous sommes 3 généralistes dans le Cabinet. Sem 2, il faut compter 7 à 8h d’appels téléphoniques pour les 90 patients potentiels ….


2- Problème de temps et d’organisation pendant la séance de vaccination :


- Ajout d’une demie ou une journée supplémentaire de travail, probablement le week-end pour l’accueil, la disponibilité des locaux, l’organisation, le fléchage… Eviter le contact entre les patients et avec la patientèle habituelle des cabinets >> nécessité d’un temps dédié hors du temps de travail habituel

- Remplir un questionnaire individuel préalable

- Vacciner

- Rentrer les informations sur le site de la CPAM

- Surveiller 15 minutes

- Gérer la date de rappel

- Appliquer des mesures de désinfection

Total de 25 minutes/patient


3- Problème de responsabilités


- Choix de patients avec liste à construire par le médecin et non par la Sécurité Sociale ou l’ARS ou l’Etat

- Problème si oubli d’un patient ou patient mal identifié comme éligible (exp obèses) - Avoir à gérer de multiples effets secondaires probables

- Avoir à gérer des arrêts de travail supplémentaires


4- Ce qu’il aurait mieux valu faire :


1. Editer des bons de vaccinations nominatifs via la CPAM (idem à la grippe, avec ciblage des publics)

2. Proposer des Centres de Vaccinations, hors des cabinets de ville non adaptés à cette procédure, par des secteurs par tranche d’âge et de pathologies ciblées avec des sites internet d’inscriptions et de vaccinations distincts, mais dans un même mieux géographique identifié avec parkings

3. Mobiliser les soignants volontaires en leur proposant de s’inscrire sur des plannings en ligne pour offrir leurs services. La finalité d’une campagne de cette ampleur n’étant pas forcément de vacciner ses propres patients …

4. Gérer l’organisationnel avec des personnels dédiés (accueil, secrétariat, sécurité, nettoyage, fléchage…) sur un seul lieu consacré à cette mission

5. Se poser la question du choix de vacciner les soignants avec le vaccin le moins performant actuellement sur le marché au lieu de préférer pour ces intervenants exposés, le vaccin Pfizer


Quelques chiffres :


Incidence du Covid le 18/02/21 :

✓ 113 en Nouvelle Aquitaine

✓ 183 en Dordogne


Variants Covid en France : proche des 50% selon certaines études et devrait dépasser 50% au 01 mars

✓ 35% de variant britannique (> 50% en région parisienne)

✓ 5% de variant sud-africain et brésilien

✓ 160 cas de variants sud-africains et brésiliens en Dordogne


Vaccin Astra Zeneca :

✓ 60 % d’efficacité sur le Covid 19 (bien moindre que le vaccin Pfizer)

✓ 22% seulement d’efficacité sur le variant sud-africain

✓ 2 injections avec rappel : 9 à 12 semaines après la 1ère dose

✓ Effets secondaires notables et nombreux


Commande de vaccins ce mercredi soir à Périgueux intra-muros :

✓ 1 médecin sur 3

✓ 1 pharmacie sur 2

Comments


bottom of page