top of page

Retard de trains? Consultez un médecin en gare!

Téléconsultation dans des gares SNCF. L’imagination au pouvoir, plutôt que de rendre attractif le métier de médecin…

Encore une pseudo solution qui ne va pas résoudre le problème de la désertification médicale.... malgré l’apparence d’une possible solution simpliste pour certains suivis ne nécessitant pas de vrai examen clinique.


Chacun sait le rôle irremplaçable d’un vrai examen clinique avec ses 5 temps obligatoires appris depuis des lustres à tous les médecins : interrogatoire, inspection, dont il est vrai que ces deux étapes peuvent se faire par vidéo, mais aussi palpation, auscultation et parfois percussion qui, chacune nécessite un rapport dual avec le patient en présentiel et non par écran interposé...


On sonne, ici, le glas d’une médecine humaniste et humaine. Est-ce le souhait des patients ? Veux t'on en finir définitivement avec nos médecins et gérer la santé avec l’IA (Intelligence Artificielle) ?

Deux opérateurs de téléconsultation médicale, Medadom et Loxamed, se préparent à proposer leurs services dans 1 735 gares SNCF. Il est vrai qu’une gare est le lieu où les malades viennent régulièrement, et au milieu des annonces des retards de trains et autres « jingles», se sentiront en confiance et sereins pour évoquer leur problématique de santé.


Ces deux entreprises ont présenté, début juin, leur projet à l’entité qui gère les espaces pour le compte de SNCF Gares & Connexions. Une initiative de plus qui se propose de résoudre les problèmes de déserts médicaux et de difficultés d'accès aux rendez-vous médicaux dans certaines zones.

A ce stade, on ne sait pas si la téléconsultation sera ouverte aux médecins généralistes ou spécialistes, mais dès cet été, une première série de conventions d'occupation temporaire d'une durée de cinq ans sera signée pour concrétiser cette démarche. La concurrence ne se limite pas seulement à la qualité technique des prestataires qui s'installeront dans les halls, les parvis ou … les parkings des gares. Elle porte également sur leur capacité à assurer la viabilité économique de l'activité grâce à des partenariats avec les agences régionales de santé et les collectivités locales… Rien que ça !


Medadom, leader du marché de la téléconsultation en France, possède plus de 3 000 dispositifs installés mais pourrait être désavantagé à cause d'une enquête judiciaire en cours depuis un an qui vise Charles Mimouni, l'un des trois cofondateurs de la start-up de télémédecine. La justice s'intéresse au cabinet Dentexelans, un réseau de dentistes qu'il a également cofondé, pour des soins non justifiés ou mal réalisés. Censés avoir le statut d’association, les centres dentaires qui ont fleuri partout en France sont des business lucratifs. Et tout est bon pour alourdir la facture… au détriment des patients et de la Sécurité sociale. Charles Mimouni, dirigeant de 36 autres entreprises, défend le système Dentexelans et se déclare lui-même victime des dérives des praticiens exerçant sous son enseigne.


Loxamed, de son côté, a déjà installé 250 télécabines en France et à déjà un pied dans les gares SNCF depuis qu'elle a remporté un contrat pour des cabines de dépistage pendant la pandémie de Covid-19.


Wait and see !

Mais à ce rythme là, le nombre de fausses bonnes idées seront légions et auront favorisées le développement d'officines s'appuyant sur des réseaux de médecins plus ou moins compétents, plus attirés par l'appât du gain que par une vraie vocation de suivi médical d'un groupe de patient.

 

Pour rire ou pleurer , nous vous proposons d’autres idées fulgurantes du même acabit.

Pourquoi ne pas mobiliser les confessionnaux, pour plus de quiétude, ceux de nos églises, qui ont l'avantage d'être centrales dans nos villages, les nombreux photomatons souvent en déshérence, ou un recoin chez nos buralistes en voie de diversification et disposant d’aides financières dans la mutation de leur débit de tabac en commerce de proximité multi-services !

Peut-être pourrions nous solliciter la Poste et ses nombreux facteurs car la baisse continue des volumes de courrier impose de réinventer leur mission. La poste anticipe déjà de nombreux services de proximité (portages de repas, référents de la proximité, diagnostic de rénovation énergétique, experts en recyclage des déchets, pionniers de la logistique du dernier kilomètre et bientôt, c'est notre proposition... APA (Auxiliaires en Pratique Avancée) des futurs IPA (Infirmières de Pratique Avancée)!


Comentários


bottom of page