top of page

Un audit pour rien!

Déjà le 24 juin, nous avions posé une question écrite en Conseil municipal et délivré un communiqué de presse pour nous interroger collectivement sur le désarroi de la Police Municipale et sa nécessaire réorganisation:


Nos propositions ci-dessous, formulées il y a bientôt 3 mois, complètement en phase avec les commentaires de la presse suite à l'audit reçu par la Maire depuis plusieurs semaines déjà et dont les conseillers municipaux n'ont pas, eux, reçu de copie...

Nous aurions pu économiser la somme versée au Cabinet Espace Risk Management, audit aussi demandé par les syndicats pour sortir de cet imbroglio. Les solutions étaient pourtant évidentes.


Communiquer prioritairement avec la presse: notre édile appelle cela de la démocratie participative… Informer le grand public effectivement cela semble passer avant une juste information des élus acteurs de la démocratie représentative! Nous allons devoir nous inspirer de cette façon de travailler!


Cet audit externe sert à masquer la responsabilité de cet échec qui doit porter uniquement sur les épaules de D. Labails, qui a voulu personnellement cette organisation "fumeuse" avec la nomination de deux chefs et qui n'a pas été capable, en interne, de calmer la juste colère des policiers. Tout cela est très dommageable!

Nos propositions de l'époque, concrètes, car un maire doit garder la main sur la tranquillité publique de sa ville. Propositions d'actualité si on en croit les éléments rapportés par la presse:

  1. Un seul chef responsable et compétent et non une direction bicéphale tiraillée, choisi par recrutement externe évitant que les problèmes ne se reproduisent. L'attractivité du poste est certainement non évidente pour le nouvel arrivant compte tenu de l'historique récent de ce service.

  2. Un lien direct du chef de la Police Municipale avec un élu: Maire ou Adjoint délégué sans l'intermédiaire d'un superviseur de la sécurité.

  3. Des recrutements nécessaires d'agents supplémentaires pour avoir le bon effectif adapté aux missions confiées à la PM, notamment en lien avec les nombreux évènementiels.

  4. Une capacité efficace de re visionnage des caméras de surveillance car l'essentiel n'est pas d'avoir une observance complexe et couteuse 24h/24 pour une ville de notre taille mais bien des brigades effectives et visibles sur le terrain.

  5. Une remise en état des caméras de vidéo-surveillance obsolètes ou qui ne sont pas entretenues.

  6. De nouvelles installations de caméras en revoyant leurs emplacements si besoin sur les nouvelles zones d’insécurité identifiées, avec des dispositifs mobiles, plus adaptables pour des points d’insécurité temporaires.

  7. Une brigade mobile à vélo, au plus près des quartiers avec des rondes régulières, notamment attentive aux parcs et lieux de promenades.

  8. Une meilleure gestion des plannings pour permettre une présence accrues des agents sur la ville.

  9. Une revalorisation, et pas forcément financière, de leurs missions car il n'est pas certain que leurs missions "dans le spectre bas de la tranquillité urbaine", euphémisme administratif pour évoquer la pénalisation des déjections canines soient très enthousiasmante même si elle reste nécessaire...

  10. Une identification des points" chauds "et leur réévaluation régulière

  11. La révision de la charte de nuit avec les établissements concernés



Commentaires


bottom of page